Contexte

Le Swiss Recovery Center est un centre d’activités physiques adaptées aux personnes atteintes de limitations neuromotrices invalidantes. Baptisée SPRALT : Suivi Post-Réhabilitation, leur méthode a pour objectif d’améliorer la récupération physique, la santé et le bien-être de ces personnes en maintenant une activité physique spécifique et régulière.

Malgré le fait que les bienfaits soient physiquement et psychologiquement perçus par les patients, peu d’études ont été conduites jusqu’à présent pour démontrer les bienfaits de ce type de méthode. Si une étude d’envergure doit être lancée en 2022 en Suisse, les résultats ne seront pas exploitables avant 2023, voire 2024. Par conséquent, le traitement n’étant actuellement pas remboursé par les assurances et les coûts de fonctionnement de la structure étant élevés, la pérennité du centre en est actuellement menacée. Jusqu’en 2020, le centre a pu survivre grâce aux dons, mais la pandémie du COVID-19 a montré que cet équilibre était très fragile. En décembre 2020, faute de dons, le centre se voit obligé de fermer.

Il était donc question, dans un premier temps, de repenser une nouvelle expérience pour le centre, dans un deuxième temps, au modèle économique adéquat (recherche de fonds) et dans un troisième temps, de préparer les étapes suivantes de mise en œuvre.

Challenge

Sur la base de ces observations, une question principale a été soulevée:

  • Comment repenser l’expérience que propose le Swiss Recovery Center ?
  • Dès lors, quel modèle économique pérenne peut-on imaginer afin de ne pas dépendre uniquement des dons ?»

Leader de thème
SRC (Swiss Recovery Center)

Sprint