Contexte

Les progrès technologiques dans le domaine de la réhabilitation à distance sont de plus en plus appropriés en tant que complément à la réadaptation standard et cette pertinence a été amplifiée avec la pandémie de COVID-19. En outre, et pas seulement en cas d’isolement social, les programmes d’exercices à domicile peuvent constituer de puissantes mesures préventives contre le déclin fonctionnel et les chutes.

En Suisse, les soins à domicile concernent souvent des personnes âgées et visent la prévention des chutes et la rééducation orthopédique des membres inférieurs. Les chutes mortelles et les blessures liées aux chutes présentent des taux d’incidence élevés chez les personnes âgées du monde entier et constituent un problème de santé publique majeur. En ce qui concerne la rééducation orthopédique, plus de 40’000 arthroplasties de la hanche et du genou sont posées chaque année en Suisse, principalement en raison de l’arthrose. Ces incidences ne cesseront d’augmenter en raison du vieillissement de la population. Après leur sortie de l’hôpital, les personnes âgées ont des difficultés à effectuer les exercices recommandés à domicile en raison du manque de conseils et de stimulation, ou de la fatigue et de la douleur. Les systèmes de caméra ou les capteurs portables, en particulier les unités de mesure inertielle, offrent des mesures précises de la performance du mouvement et une bonne fiabilité à faible coût. Les applications existantes pour la prévention des chutes ou la rééducation orthopédique manquent de composantes motivationnelles telles que la « gamification » qui favorise l’attention et l’adhésion aux séries d’exercices, notamment chez les personnes âgées qui manquent souvent de confiance dans leur capacité.

Challenge

Sur la base de ces observations, trois axes ont été identifiés:

  • L’engagement: Comment concevoir et mettre en œuvre une approche à distance basée sur le biofeedback et la gamification en collaboration avec les parties prenantes (physiothérapeutes, patients) à utiliser dans leur pratique / vie quotidienne ? Et quels mécanismes permettront de maintenir cette motivation dans le temps ?
  • La gestion des données et l’IA: Comment utiliser, valoriser et/ou monétiser les données collectées pour en faire bénéficier les seniors de notre communauté vieillissante ?
  • Le modèle économique: Après avoir considéré les deux premiers axes, quel modèle économique serait adapté pour assurer la mise en pratique de l’approche ?

Pour participer, merci de cliquer ici